Traumatismes chez l’enfant : Que puis-je faire ?

Au cours de leur vie, les enfants font face à de multiples événements de vie dont certains peuvent être traumatiques. Voici comment les accompagner au mieux suite à ce genre d’évènements.

Nous pouvons distinguer trois types de traumatismes :

  • Les accidents graves, la guerre, les désastres naturels…
  • Être témoin des sévices subis par une autre personne.
  • Les abus physiques ou sexuels.

Les réactions à ce type d’évènements diffèrent d’une personne à l’autre, et il est important de souligner que tous les enfants confrontés à ce genre d’évènements ne subiront pas nécessairement de conséquences émotionnelles graves.

L’âge, la personnalité, la nature de l’évènement, le climat familial, les relations sociales et le sexe de l’enfant représentent des facteurs qui influencent la manière dont l’enfant va faire face à la situation.

Comment aider un enfant suite à un évènement potentiellement traumatique?

  1. Assurez-vous que l’enfant est en sécurité, focalisez-vous sur ses besoins (nourriture, logement, habillement).
  2. Rassurez-le, garantissez-lui ce que vous pouvez comme le fait que vous l’aimerez toujours quoiqu’il arrive.
  3. Portez davantage d’attention à cet enfant, il se peut qu’après un incident traumatique l’enfant ait plus besoin d’amour et d’attention.
  4. Essayez de garder votre routine, cela peut permettre à l’enfant de reprendre sa vie normalement et par ce fait, de se sentir plus en sécurité.
  5. Encouragez-le à exprimer ses émotions, ses ressentis. Vous pouvez utiliser les jeux, les histoires, l’art pour l’amener à cela. Par ailleurs, s’il ne souhaite pas parler, ne le forcez pas.
  6. Acceptez les diverses émotions que l’enfant peut ressentir, ne les négligez pas et ne les minimisez pas en leur disant, par exemple, que ça ne vaut pas la peine de s’inquiéter.
  7. Prenez en compte aussi bien les émotions négatives que positives.
  8. Lorsque l’enfant vous pose des questions sur l’évènement,  tentez d’être le plus honnête et juste possible afin de ne pas mettre de fausses idées dans la tête de l’enfant.
  9. Évitez le stress additionnel dans la vie de l’enfant comme un changement d’école, un déménagement…
  10. Encouragez-le à reprendre l’école, des activités physiques, des loisirs.
  11. Tentez d’aller à l’encontre de son sentiment d’impuissance en l’encourageant à parler, à participer à des groupes de sensibilisation.

Quels sont les signes que l’enfant va mieux ?

  • L’enfant éprouve une capacité à parler librement de cet événement avec son entourage.
  • L’enfant reprend ses activités physiques, ses loisirs.
  • L’enfant reprend sa routine quotidienne ainsi que les diverses activités à la maison.

Source : Handsonscotland

Recent Posts
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!