• Les troubles des apprentissages font référence aux troubles de l’acquisition des compétences scolaires de base comme l’écriture (dysorthographie), la lecture (dyslexie) et les mathématiques (dyscalculie). Ils peuvent également faire référence à des troubles psychomoteurs comme le trouble de la coordination (dyspraxie), les déficits de l’attention (TDA et TDA/H) et les troubles du langage oral (dysphasie). Les troubles des apprentissages sont persistants, c’est-à-dire que l’enfant aura ce trouble toute sa vie. Cependant, avec une prise en
  • La pandémie de la Covid-19 a bouleversé vos manières de travailler, notamment en obligeant un grand nombre d’entre nous à rester à la maison pour télé-travailler. Après une année dans ces conditions, le bilan psycho-émotionnel est assez inquiétant : nombreu.x.ses sont ceux.celles qui ressentent une solitude de plus en plus écrasante. Ce sentiment de solitude peut prendre plusieurs formes : –     Sensation de stagner dans une humeur morose constante ; –     Fatigue physique et mentale
  • Avec la crise sanitaire, les demandes dans les hôpitaux psychiatriques ne cessent de s’accroitre. Les patient.e.s arrivent aux urgences avec des idéations suicidaires, des comportements d’automutilation, des crises d’angoisses ou des somatisations importantes. Cependant, avant cette étape, ces personnes ont pu se tourner et parler de leur mal-être à un de leur proche : vous. Comment réagir face à des phrases telles que « Si j’étais mort, cela réglerait le problème », ou encore «
  • Les adultes ont souvent tendance à minimaliser l’impact de la violence conjugale sur l’enfant. Ils pensent que l’enfant oubliera, qu’il s’agit de souvenirs sans grand importance. Or, l’enfant qui vit la violence conjugale risque de développer des traces traumatiques. Le risque encourut est que l’enfant reproduise, sur les adultes ou les enfants de son âge, les comportements qu’il a observés. De plus, des angoisses importantes peuvent surgir chez l’enfant. Il peut avoir l’impression que ses
  • L’emprise est une forme de domination exercée par une personne sur une autre qui a mainmise sur son esprit et/ou sa volonté. C’est une forme de domination morale et/ou intellectuelle, dans laquelle la victime ne se rend pas compte sur ce qu’il se joue pour elle. L’emprise psychologique consiste à utiliser la manipulation mentale pour parvenir à ses fins. Elle n’est pas seulement réservée aux pervers.e.s narcissiques, mais peut concerner de nombreuses situations du quotidien,
  • Dans le contexte d’un confinement devenu trop long pour tous, les jeunes sont souvent pointé.es du doigt comme étant les premier.e.s à sortir des clous… Les ados sont-ils.elles des psychopathes sans cœur ? Des inconscient.e.s ? ou seulement des individus en quête d’un mieux-être ? Depuis le 20ème siècle, l’adolescent.e est perçu.e comme un individu en instabilité marqué et caractérisé par des changements pubertaires. En psychologie moderne, on évoque une étape transitoire entre deux états
Psyliège