Etre parent: Dix principes pour élever un enfant autonome et heureux.

Etre parent est complexe, notamment concernant la gestion des émotions et du comportement: les nôtres, ceux de nos enfants, les nôtres vis-à-vis de nos enfants et réciproquement. Ariane Hébert propose dans son livre 10 grands principes pour nous accompagner en tant que parent face à ces différentes complexité quotidiennes.

Principe 1 : Le cadre, les règles et les limites ne sont pas des options.

Il ne s’agit pas d’avoir un quotidien hyper cadré mais de prendre conscience, en tant que parent, de ce qui nous semble important comme règle à faire respecter à la maison comme au dehors.

Principe 2 : Vous devez être source de frustration.

Notre enfant va grandir en société, avoir des relations sociales amicales, scolaires et professionnelles. Il sera confronté à toutes sortes de frustrations qui vont créer des réactions diverses et variées. Nous devons l’aider à apprendre à comprendre, vivre et accompagner ses émotions de colère ou tristesse en lien avec ces différentes situations frustrantes.

Principe 3 : Les enfants optent pour ce qui marche.

« S’ils utilisent un comportement, c’est qu’il répond à un besoin et que les personnes interagissant avec lui contribuent au maintien de ce comportement ». Le comportement adopté (positif comme négatif) est probablement la meilleure stratégie pour satisfaire son besoin. C’est au parent de réfléchir aux implications de ce comportement et à comment y remédier. Les comportements gagnent à être observés, discutés et réfléchis pour trouver des alternatives viables et bénéfiques pour tous.

Principe 4. Les enfants savent à qui ils ont affaire.

Ils agissent en fonction de ce que nous leur permettons. La famille est une micro-société dans laquelle l’enfant apprend à vivre avec un cadre, des règles et des limites. Le(s) parent(s) et la fratrie contribuent à la compréhension de cette micro-société et des règles à respecter. Apprendre à nos enfants à se respecter entre eux et à nous respecter, au niveau langagier comme physique leur permet de comprendre que cela vaut pour tous.

Principe 5. L’apprentissage de l’autonomie est parfois douloureux.

Nous voulons parfois protéger nos enfants en leur donnant des conseils, mais c’est parfois trop. Evidemment, lorsqu’ils sont jeunes cette démarche est nécessaire, car ils n’ont pas de notion du danger ou n’anticipent pas bien les conséquences. Mais, en abusant de nos conseils et de cette couvade, nous risquons de rendre nos enfants dépendants de nos choix et décisions, et à plus long terme, de les rendre incapables de prendre des décisions pour eux-mêmes.

Principe 6. La réalité importe peu, seule compte la perception.

L’expérience d’un individu se crée à partir de sa propre perception. « Alors que les perceptions positives ouvrent l’esprit. Donnent envie d’avancer et entraînent des émotions positives, les négatives minent l’humeur et le ressenti. » Il ne tient qu’à nous de choisir de vivre et ruminer cette humeur négative, qui nous fait mal à nous seul, ou de choisir de ne pas la subir et passer à autre chose. Apprendre à nos enfants qu’en ruminant ou vivant trop longtemps les évènements négatifs ils se nuisent à eux seuls leurs permet d’apprendre à se centrer sur le positif pour leur bien-être.

Principe 7. Acheter la paix finit toujours par coûter trop cher.

Acquiescer à des demandes insistantes ou déraisonnables alors que nous sommes en désaccord nous engage à long terme sur la voie de la négociation. Nous devons oser interdire sans craindre d’être rejeté.

Principe 8. Savoir se comporter n’est pas inné.

« Plus une personne est habile à créer et à maintenir des liens sociaux de qualité, mieux elle s’en portera tout au long de sa vie ». Le bien-être tient à la qualité des relations sociales que nous avons. Nos enfants observent nos comportements en société et reproduisent consciemment ou non ce qu’ils ont observé et compris. Nous gagnons à expliquer nos comportements et nos réactions à nos enfants.

Principe 9. L’estime de soi est capricieuse.

« Une estime de soi solide prévient la maladie mentale, assure des capacités supérieures à réguler ses émotions, joue un rôle dans la performance et la motivation, augmente les habiletés sociales et influence positivement le traitement de l’information à notre propre sujet ». L’estime de soi est une évaluation personnelle de nos compétences, de nos caractéristiques, de nous. C’est en permettant à nos enfants de vivre une variété d’expériences qu’ils sont capables de développer une estime de soi solide.

Principe 10. Le succès passe par l’action.

Si nous ne changeons rien, rien ne changera donc autant tenter même si le changement n’est peut-être pas celui attendu. Ciblons nos priorités et nos combats, nos ressources et nos choix. Tentons de discerner ce que nous devons faire de ce que nous avons envie de faire pour parvenir à ce qui sera réalisé.

Être parent est un défi constant, merveilleux, mais aussi exigeant.

Source: “Etre parent. La boîte à outils. Dix principes pour élever un enfant autonome et heureux.” Ariane Hébert, psychologue (Editions de Mortagne, 2018). Synthèse C. Grandhomme, Psychologue, Neuropsychologue.

Recent Posts
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!