Tensions au sein de votre couple : Que faire pour les apaiser ?

Vous rêvez d’échanges paisibles avec votre conjoint.e mais vous ne pouvez vous empêcher d’imposer vos choix ou de subir les siens et de tomber dans des reproches ou des jugements ?

La paix dans le couple… Dites oui, c’est possible !

Marshall Rosenberg s’est inspiré des travaux de Carl Rogers (célèbre psychologue humaniste américain) pour créer le processus de Communication Non Violente (CNV). Les techniques qu’il propose sont simples et peuvent vous aider à rendre vos relations plus sereines et compatissantes avec votre entourage et votre conjoint. Son objectif est de créer des liens de qualité dans lesquels chacun peut s’exprimer tout en contribuant au bien-être des personnes qui l’entourent.

Voici un exemple pour vous aider à comprendre les 4 éléments clés de la Communication Non Violente pour vous défaire des conflits récurrents et remettre votre relation sur le droit chemin:

Thomas est parti toute la journée. Quand il rentre à la maison, il se jette dans le canapé,  remarque à peine Sarah et allume la TV. Sarah est furieuse. Pourquoi est-il si malpoli ? Ne peut-il pas au moins dire bonjour ? Elle déteste vraiment être ignorée.

 1. Observation : faites comme si vous étiez une caméra qui enregistre une action et relatez cette action sans juger ou accuser.

o   Quand Thomas est entré dans le salon et n’a pas parlé à Sarah, au lieu de dire « Tu es vraiment malpoli ! C’est quoi ton problème ? » qui serait un jugement à propos du comportement de Thomas, elle pourrait utiliser le modèle de Communication Non Violente et dire « Quand tu es entré dans le salon, je ne t’ai pas entendu me dire bonjour… ». Ce serait une simple observation avec laquelle tout le monde serait d’accord.

2. Sentiment : identifiez et exprimez ce que vous ressentez.

o   Attention, ne confondez pas les sentiments avec les pensées. La colère, le fait d’être vexé ou blessé, se sentir aimé sont des exemples de sentiments. Sarah pourrait ajouter « … je me sens vexée… ».

 3. Besoin : exprimez le besoin que vous avez et qui n’est pas satisfait.

o   Nos besoins comprennent notamment nos valeurs fondamentales et nos envies profondes, ce qui est le plus important pour nous, comme notre besoin de soutien, d’intimité, de respect, de reconnaissance. Sarah pourrait encore ajouter  «  … j’ai besoin d’être reconnue… ».

4. Demande : formulez une demande à votre partenaire pour l’aider à satisfaire votre besoin insatisfait, de manière positive, spécifique et réalisable.

o   Pour reprendre les 4 éléments, Sarah pourrait donc dire « Quand tu es entré, je ne t’ai pas entendu me dire bonjour. Je me sens vexée parce que j’ai besoin d’être reconnue. La prochaine fois pourrais-tu me dire bonjour avant d’allumer la TV STP? »

o   Sarah pourrait aussi ajouter une demande de connexion comme « Thomas, comment tu te sens que je te dise cela ? »

Petite astuce : ne formulez pas une demande de manière négative. Par exemple, si vous voulez que votre conjoint arrête de boire, ne dites pas : « Je veux que tu arrêtes de boire », ce n’est pas vraiment concret ni réalisable. A la place, vous pouvez dire « Quand je te vois boire une bouteille de vin chaque soir (observation), cela me fait peur (sentiment). Je veux protéger notre relation (besoin) et je voudrais savoir si tu serais d’accord d’appeler les Alcooliques Anonyme demain ? (demande positive, spécifique et réalisable).

En exprimant vos observations, sentiments, besoins et demandes et en adaptant la technique Communication Non Violente à votre situation, vous pouvez faire évoluer la communication au sein de votre couple et rendre votre relation plus sereine.

 

Deux pièges à éviter :

1.     Penser que votre conjoint peut lire dans vos pensées. Votre conjoint n’est pas télépathe.

Exemple : « Si tu m’aimes, tu devrais savoir ce que je veux, quand je le veux et tu devrais me le donner quand je le veux. Et je ne devrais même pas à avoir à le demander… Parce que si je le demande, ce n’est pas pareil… ».

Ce type de communication mène à de la colère et de la culpabilité. A la place, et avec l’aide de la Communication Non Violente, vous apprenez à assumer votre responsabilité pour ce que vous désirez en faisant des demandes claires et spécifiques.

2.     Se replier sur soi ou se défouler sur l’autre lorsque vous vous sentez mal. C’est ironiquement lorsque nous avons le plus mal et avons besoin du soutien, de l’amour et de la compréhension des autres que nous avons tendance à agir d’une manière qui nous donne le moins de chance de les obtenir… Pour y remédier, utilisez les outils de la Communication Non Violente afin d’exprimer vos sentiments et vos besoins de manière claire.

 

Caroline Grisard, Psychologue

Sources :   « Couples in Conflict: Ending the “He Said/She Said”  Game » (Ron Gibbs) & « Using Nonviolent Communication Skills in Relationships » (Alan Seid)

Recent Posts
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!