L’épuisement émotionnel

Qu’est-ce que l’épuisement émotionnel?

Le processus d’épuisement émotionnel est un déséquilibre entre ce qu’on a donné et ce que l’on reçoit. Dans son travail, ou son rôle de parent par exemple, on va attendre de la valorisation, de la reconnaissance, on va exiger d’exister à travers cette activité. Si on se donne et qu’on ne reçoit pas la reconnaissance attendue, on se retrouve dans un état de surcharge face à l’effort. On ne parle pas uniquement d’excès professionnels, mais aussi de la charge d’assumer des conflits, des responsabilités ou des stimuli de type émotionnels ou cognitifs. C’est un déséquilibre entre ce que l’on donne et ce que l’on reçoit.

L’épuisement émotionnel n’arrive pas du jour au lendemain. C’est un processus latent, qui se déploie lentement jusqu’à l’effondrement, quand on ne tient plus. 

Quels sont les signes?

Certains indices précèdent l’apparition de l’épuisement émotionnel. Il s’agit de signaux auxquels, en règle générale, on n’accorde que peu d’importance alors même qu’ils nous permettraient de gérer la situation à temps.

  • Épuisement physique : la personne se sent fatiguée en permanence. Dès le réveil, elle a l’impression que la journée sera une montagne à gravir.
  • Insomnie : la personne a des difficultés pour dormir, car elle a toujours des problèmes qui tournent dans sa tête empêchant le sommeil.
  • Irritabilité : elle se met en colère et perd le contrôle d‘elle-même avec récurrence. La personne est de mauvaise humeur et sensible à toute critique ou geste de désapprobation.
  • Manque de motivation : celui ou celle qui souffre d’épuisement émotionnel agit de façon mécanique, comme s’il ou elle devait continuer à faire ce qu’il/elle fait tout le temps. Perte d’intérêt et d’enthousiasme pour les activités qui étaient appréciées auparavant.
  • Distanciation affective : les émotions sont de plus en plus plates, comme si on ressentait de moins en moins de choses.
  • Pertes de mémoire : une saturation d’informations et/ou de stimuli donne lieu à des oublis fréquents. La personne oublie facilement de petites choses.
  • Difficultés pour penser : la personne est facilement confuse. La moindre activité lui demande plus de temps qu’auparavant, et elle raisonne plus lentement.

Que faire si vous vous retrouvez dans cet état?

Il est très important de se sensibiliser à soi-même, pour cela, l’idéal est de prendre un peu de temps chaque jour pour être seul(e) : respirer, se reconnecter avec soi-même, avec ses envies. Il est fondamental de développer une attitude de compréhension et de bienveillance face à soi-même.

Si vous vous sentez épuisé(e) émotionnellement, n’hésitez pas à prendre contact avec un(e) psychologue.

 

Recent Posts
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!